Je veux rattraper le temps perdu !!!

La vie est belle, mais elle laisse toujours un goût d’amertume. Une amertume grandement causée par notre impuissance à remonter le temps et à mieux faire les choses. Nous nous demandons souvent comment se soulager du poids des regrets. Les regrets sont souvent plus durs à supporter que les événements qui les ont causés. Le problème n’est donc pas le passé en lui-même qui n’est riche que d’enseignements, mais le sentiment de mal-être résultant de l’impossibilité à le changer. Ici, il est essentiel de trouver dans le présent, c’est-à-dire ce qui est immédiatement disponible, le remède aux regrets du passé. 

La démystification

Il est essentiel malgré l’âge que vous avez dû prendre de faire en sorte de connaître la véritable consistance de l’aboutissement de vos objectifs déchus. Ainsi, si ces objectifs, en certainement valu le coup à l’époque durant laquelle vous les vous êtes fixés, et si certainement leur résultante ne peut qu’être enviable, il est nécessaire d’en comprendre également les aspects moins reluisants. De telle sorte à prendre conscience que la condition que vous recherchiez n’est jamais qu’une condition humaine et existentielle avec tout les désagréments que cela implique. Vous serez ainsi à même de relativiser votre propre condition, qui n’est certainement pas pire que celle de la majorité. Par déduction, les décisions que vous avez prises dans votre vie au-delà des commentaires interminables que l’on peut en faire, ne sont pas si mauvaises. Il s’agit de fait d’être plus indulgent avec vous-même. 

Prioriser l’instant présent et le futur

Le passé est hors de vos prérogatives. Quelles que soient les tortures que vous vous infligez, elle ne changeront rien à la donne. En revanche l’énergie que vous consacrez à vous lamenter sur votre sort, serait certainement plus productive si elle est employée à l’action dans le présent et à son équivalent dans l’avenir, la planification. Rattraper le temps perdu, ce n’est pas faire ce que vous n’avez pas fait dans le passé. A chaque époque ses opportunités, mais c’est plutôt ne pas répéter la même erreur d’oisiveté et de saisir sans plus attendre les opportunités qui se présentent actuellement à vous et les exploiter au maximum. En vous concentrant sur les événements en cours, vous oubliez de fait le passé qui cesse alors de vous miner. 

Rencontrez des gens

Si vos connaissances actuelles vous enferment dans un carcan que vous sentez ne pas être le vôtre, extirpez-vous sans tarder de ce bourbier. Vos connaissances ont une influence non-négligeable sur la constitution de votre mental. Qui se ressemblent s’assemblent, et lorsque deux ne se ressemblent pas mais s’assemblent tout de même, une souffrance naît et mène la liaison à la rupture. C’est vers cette rupture que vous devez vous diriger rapidement afin d’avoir le champ libre de vous rapprocher de personnes plus compatibles avec votre mentalité. 

Apprenez à faire de nouvelles choses

Vous ne vous êtes jamais imaginé un jour y comprendre quelque chose en matière de mécanique, ou de musique? Et bien pourquoi pas. Il n’est jamais trop tard pour apprendre. C’est en apprenant que l’on se découvre de nouvelles passions et donc de nouveaux horizons dans la vie. Apprendre de nouvelles choses, ou augmenter ses compétences dans un domaine, c’est grandir spirituellement et donc se donner de la matière pour construire une identité plus solide. Il est fort probable que vous disposiez de dons dont vous n’avez aucune connaissance. Et ce n’est qu’en vous confrontant à la réalité de la pratique que vos prédispositions apparaîtront à vous comme une évidence. Alors même que vous ne les soupçonniez même pas, et que vous ne les aurez jamais découvertes si vous n’en avez pas tout d’abord pris l’initiative. 

Se focaliser sur les enseignements

Lorsque vous vivez une expérience négative, tant que vous êtes vivants et en bonne santé, c’est qu’elle est positive mais vous n’en avez simplement pas conscience. Elle est positive en terme d’enseignements que vous en avez tiré. Ce n’est pas de nulle part qu’est tirée la citation “ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort”. Elle rend précisément compte de la dimension pédagogique des expériences comme étant la source d’enseignement la plus efficace et la plus fiable qui puisse être. Aussi, si à la suite d’une mauvaise décision vous trinquez sans que cela n’affecte votre intégrité physique, apprenez à vous focaliser sur les enseignements que vous en avez tiré. Pour oublier les conséquences que vous devez assumer. Oublier affectivement et certainement pas effectivement.

Apprendre à oublier 

Il s’agit d’un exercice aussi simple à conseiller que difficile à appliquer. Oublier, tout simplement. Mais comment oublier? A cette question chacun apporte sa réponse, mais l’essentiel est d’oublier pour ne pas se laisser habiter par le passé, emporter par la mélancolie et passer à côté de sa vie. Une astuce pour oublier et de développer ce que vous aimez présentement. Il existe forcément quelque chose que vous appréciez à l’instant ou vous lisez ces lignes et dans le cas ou vous passez par une mauvaise période. En vous focalisant dessus, vous ressentirez une euphorie qui couvrira la morosité ressentie à l’évocation de votre passé. Peu à peu, votre esprit s’habituera à ne plus se projeter en arrière.

Faire les choses 

Parmi les choses qui sont le plus souvent regrettées, au delà d’une situation socio-professionnelle spécifique, il existe des activités ou des folies inavouées que l’on aurait voulu faire dans notre jeunesse mais que l’on a pas eu l’opportunité pour x ou y raison de concrétiser. Peu importe quels sont les regrets qui vous minent, encore une fois, tant qu vous êtes en vie et en bonne santé, faites ce que vous désirez. N’hésitez pas à y mettre le prix. Un peu comme un fantasme qui vous poursuit, en réalisant son objet, vous vous en libérerez. 

Apprendre à pardonner et à demander pardon

Certains regrets qui font partie des plus durs à porter sont les regrets d’ordre relationnels. Une vieille dispute ou vielle rancœur. L’envie de reprendre contact mais l’ego qui reprend le dessus. Nous avons tous un jour ou l’autre été confrontés à cette réalité. A ce moment la force est dans l’humilité, de prendre les devants et de faire preuve d’initiative. Allez vers la personne en question et présentez vos excuses. L’objectif est d’engager une communication. Car c’est l’absence de communication qui mène inexorablement au conflit. En établissant un terrain de communication, vous dénouez déjà une partie du malentendu. Présenter ses excuses n’est pas un signe de faiblesse mais un signe de sagesse. Cela permet de panser de profondes blessures et permet par la même d’aller de l’avant et de tourner la page.

error: Content is protected !!