Les 8 produits dont il va falloir se passer d’ici 2020

2Sans s’en rendre compte chaque jour, nous utilisons certains produits ou objets dangereux et nocifs, tant pour l’environnement que pour notre santé. La prise de conscience croissante de cette réalité pousse les états à agir. Parmis les actions, interdire.

Dans le cadre de la loi sur la reconquête de la biodiversité et des paysages votée en Juin dernier par le parlement, divers produits que vous utilisez vont tout simplement disparaître de la circulation d’ici 2020. En voici 8.

Les cotons tiges

Les coton tiges seront interdit à la vente très bientôt. C’est c’est une excellente nouvelle. Si vous croyez que vous nettoyez vos oreilles en ayant recours à cet accessoire, vous vous fourvoyez lourdement. Le coton tige ne fait repousser le cérumen à l’intérieur de l’oreille. A la longue bonjour les infections. De plus l’oreille est conçue pour se nettoyer et se protéger elle même. Le cérumen fait partie de cette protection. L’éliminer est donc dangereux.

Les cotons tiges, pris dans l’ensemble c’est aussi beaucoup de plastique impossible à dégrader par l’environnement.

Couverts en plastique

Les couverts en plastique sont un véritable fléau pour l’environnement. Jetables, ils jonchent les décharges publiques, et ni les localités ni la nature ne savent quoi en faire.

Les Cosmétiques à microbilles

Ces cosmétiques tirent leur efficacité de la présence de milliers de microbilles en plastique que vous appliquez sur votre peau. Comme tous les produits en plastiques ces billes sont indigestes pour la nature. De plus ce type de produit est dans le périmètre rouge des instances de santé, car il contiendrait pas mal de perturbateurs endocriniens.

Certains dentifrices

De même que pour les cosmétiques à microbilles, les dentifrices sont pointés du doigt à cause de la présence dans certains d’entre eux de micro-billes en plastique. Ils sont aussi accusés de contenir des perturbateurs endocriniens.

Certains produits d’hygiène corporelle

La liste des perturbateurs endocriniens qui ont étés recensées à de quoi donner froid dans le dos. La majorité d’entre eux fait déjà l’objet d’interdictions sévères. N’est en moins certains sont passés à travers les mailles du filet. Et ils se retrouvent dans certains gels de douche, shampoings et autres savons parfumés. Les prochaines mesures les concerneront directement.

Les sacs en plastique.

Inutile de vous faire un dessein. Symbole ultime de la destruction environnementale, les sacs en plastique seront définitivement mis à mort bientôt. A l’heure actuelle, bien que la prohibition couvre de larges pans du territoire, les sacs continuent à circuler en douce, pour écouler les stocks. Paraît-il.

Les bougies parfumées et l’encens

Fortement soupçonnés de gazer les personnes à leur issues, nos deux créateur d’ambiance olfactive, sont au centre d’investigations poussées, afin de déterminer leur degré d’implication. Si suffisamment de pièces à convictions sont réunies pour permettre leur inculpation, des charges lourdes seront retenues contre eux.

Les pesticides

Résultat de recherche d
Certaines classes d’insecticides sont responsables de la disparition progressive des abeilles un peu partout dans le monde. Ce qui serait tout simplement une catastrophe écologique. Afin d’éviter l’hécatombe, plusieurs marques seront retirée du marché.

Images: laliste