SANTÉ : Ce que l’on vous dira jamais au sujet de la vérité sur le LAIT!!

Le lait met l’être humain face aux limites de son modèle alimentaire. De toutes les espèces qui peuplent cette planète, seule l’espèce humaine continue à consommer du lait après son sevrage, et celui d’une autre espèce en plus.

Le lait a d’abord été conçus par la nature en tant qu’aliment pour individus juvéniles ayant besoin d’accélérer leur croissance et de renforcer leur système immunitaire. Chaque espèce ne boit que le lait de sa propre espèce jusqu’au sevrage puis arrête d’en consommer.

Les humains continuent à boire du lait des années après leur sevrage et boivent le lait de bovidés. Qui constituent une espèce différente. Ce simple constat devrait donc vous mettre la puce à l’oreille concernant le fait que la consommation de lait par les humains adulte est totalement contre nature.

Et comme pour nous le rappeler la nature nous fait comprendre cette simple vérité à sa manière, qui n’est pas toujours douce. Le lait contient de la caséine, une protéine au comportement semblable au gluten dans les céréales.

Lorsque lors de la digestion il y a une défaillance d’une enzyme, certaines molécules de caséines restent non digérées et s’accumulent dans le système digestif. Ce qui peut à tout moment déclencher une réaction du système immunitaire, qui les identifie alors comme des virus à détruire, et qui au passage détruit bien d’autres choses. Le lait est donc un aliment susceptible de déclencher une réaction auto-immune aux conséquences potentiellement cataclysmiques.

En outre différentes intolérances au lactose, un sucre qui se trouve en grande quantité dans le lait, sont régulièrement constatées. Débouchant sur des cas d’allergie, dont les plus sévères d’entre eux finissent en chocs anaphylactiques.

Le lait, consommé sur le long terme est également (ironie du sort) soupçonné de causer l’ostéoporose, lui que les médias ne cessent de présenter comme l’allié des os et des dents. Mais pas seulement,

Différents cancers, le diabète et autres inflammations impliquent directement la consommation de lait. Une simple étude statistique portée sur différentes régions du globe, montrent que les régions où l’on consomme le plus de lait, sont aussi celles où le plus grand nombre de certains cancers est constaté. Et inversement dans les régions ou le lait est peu ou pas consommé comme en Asie par exemple.

Il semblerait également que le régime alimentaire du bétail producteur de lait influerait sur sa qualité et sur sa nuisibilité pour la santé, différentes recherches sont en cours pour le vérifier.
Le lait c’est aussi et surtout une industrie de plusieurs trilliards de $, vous vous doutez donc bien que ce n’est pas entre deux pubs à la télé que vous découvrirez l’envergure de l’empoisonnement que subit l’humanité.

Image: pinterest

PARTAGER