Si vous prévoyez de vous marier, évitez ces dates

Décider de se marier est l’une des décisions les plus importantes dans la vie d’une personne. Une vie de mari et femme change radicalement le quotidien. Et il n’est pas rare que certaines personnes ne se sentent pas à l’aise dans leur nouvelles vie, qu’elles ont imaginées différemment avant de faire le grand saut vers l’engagement. Le manque d’expérience et l’incompréhension du sens profond d’un mariage apparaissent comme des facteurs majeurs dans la non durabilité des couples.

La difficulté à communiquer ou le refus de faire des concessions que cette incompréhension impliquent rendent l’atmosphère dans le couple lourde et intenable. La décision de passer devant le juge des affaires familiales, n’est ensuite qu’une question de temps.

Mais d’après une récente recherche menée par deux universitaires de l’université de Melbourne, l’absence de communication, ou encore l’incapacité à assumer des responsabilités, et qui sont disons les causes “classiques” des divorces, ne sont pas les seules raisons qui poussent des couples à se séparer. Leur étude à révélé que le choix de la date du mariage peut renseigner sur la durabilité du couple.

Après avoir recoupés les informations de près d’un million de mariages aux Pays-bas, les chercheurs ont remarqués que les couples qui ont décidés de se marier à des dates de fêtes, comme par exemple noël ou la Saint-Valentin, ou encore ceux qui ont choisies des dates spéciales, comme par exemple, le 01/02/03, ou alors le 11/11/2011, ont plus de chances de divorcer que les couples ayant choisis des dates plus communes pour sceller leur union.

Il est apparu qu’après 5 ans 11% des couples qui se sont unis durant les dates de fêtes, ont divorcés, 10% de ceux qui se sont mariés à des dates spéciales se sont également séparés, contre 8%, seulement pour les couples qui se sont mariés à des dates normales. 

Après 9 ans de mariage, 21% des couples associés aux dates symboliques et 19% associés aux dates spéciales se séparent. Contre 16% des couples mariés à des dates ordinaires seulement.

On pourrait croire que la facilité de retenir la date de mariage, si celle-ci est spéciale, empêche de justifier le fait de ne pas la fêter, et si toutefois cela arrive, cela serait une raison suffisante pour mettre fin au mariage.

Mais d’après les chercheurs les raisons de ce phénomène sont plus subtiles. Il avancent que le choix de la date du mariage en elle même importe peu dans la durabilité du couple, mais elle donne des information sur la psychologie des membres du couple. La majeurs partie des couples mariés à des dates spéciales ont déjà vécu un premier mariage. Et auraient des enfants de leur première union, ce qui ne joue pas en faveur de la stabilité du couple. Elle choisissent ces dates, pour “changer un peu”.

Les personnes aux dates ordinaires accorderaient selon ces même chercheurs plus d’importance aux autres aspects du mariage, que le choix d’une date, et c’est ce qui favoriserait la stabilité de leur couple.

santeplusmag.com

PARTAGER