Un anticancéreux naturel qui pourrait donner le coup de grâce à la chimiothérapie, passé sous silence.

Les fruits sont à la nature ce que les bonbons sont à l’industrie. Une excellente analogie pour dire que les fruits sont les bonbons de la nature. Mais les fruits ne sont pas seulement des friandises dont on se délecte avec plaisir. Il sont aussi une véritable thérapie pour le corps. Lui apportant hydratation et nutriments indispensables au bon fonctionnement de son métabolisme.

Si les adorateurs de la théorie du complot fustigent contre les industries pharmaceutiques, leurs allégations ne sont pas toutes sans fondement. En effet, dans le cas du cancer par exemple, il se pourrait bien que son remède existe depuis la nuit des temps dans la nature. Un remède sans effets secondaires. Mais occultés par les professionnels de l’industrie pharmaceutiques, qui craignent pour les 200 milliards de dollars que cette maladie leur apporte chaque année.

Les travaux du Dr Ernst T. Krebs, une révolution étouffée

Tout commença en 1952. Le Dr Ernst T. Krebs biochimiste de profession découvrit l’amygdaline plus connue sous le nom de vitamine B17. Sa structure complexe contient des sucres en l’occurrence du glucose, mais aussi du benzaldéhyde et du cyanure. Bien que le cyanure (acide cyanhydrique) fait peur, celui-ci ne peut être actif, lorsqu’il est une partie d’une molécule plus grande. Il ne peut l’être que lorsqu’il est isolé. Dans ce cas ci étant une partie de l’amygdaline, il est totalement inoffensif.

Le professeur démontre que la vitamine B17 tue non seulement les cellules cancéreuses de manière ciblée mais qu’en plus, elle renforce le système immunitaire.

Le noyau d’abricot et l’histoire des Hunza

Résultat de recherche d

Les Hunza sont une tribu himalayenne qui consomme beaucoup d’abricots en particulier leurs noyaux qui sont intégrés à certaines de leurs préparations traditionnelles. Depuis la nuit des temps les Hunza consomment les abricots, et depuis la nuit des temps jamais aucun cas de cancer n’a été déclaré dans leurs populations. Ceci a ainsi ter certains scientifiques à se pencher sur le miracle de cette tribu. rapidement ils en sont venu à étudier de plus près la composition des noyaux d’abricots.

Le résultat fut sans appel. Celui-ci renferme une concentration spectaculaire de vitamine B17. Suite à certaines mesures les scientifiques ont constatés que leur alimentation comporte quelque 200 fois plus de vitamine B17 que la moyenne mondiale. Ceci explique cela.

Dans son livre « World without cancer » (Monde sans cancer), Edward Griffin, célèbre dans le milieu de la littérature médicale, décrit la découverte faite il y a 65 ans par le professeur Ernst T. Krebs. Il y mentionne explicitement le fait que le noyau d’abricot est un véritable anticancéreux naturel et particulièrement puissant. Suffisamment puissant pour constituer à lui seul un traitement à part entière contre cette maladie. Il y explique notamment par quels mécanismes, les professionnels du pharmaceutique ont délibérément désinformés la société civile et passés sous silence ce fait, afin de continuer à profiter d’une maladie particulièrement lucrative pour leurs affaires.

Source: sante-nutrition